Valérie Pécresse achieves total obliviousness as regards racism:

A un homme d’origine africaine qui lui demande l’application de la loi sur les CV anonymes, la ministre répond en le renvoyant sur les bancs de l’école. Selon cette native de Neuilly-sur-Seine, “une lettre de motivation avec une faute d’orthographe a plus d’impact” sur un recrutement qu’une photo…

In other words, two wrongs make a reason to ignore the public.

[via AG, of course]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *